Mercurial-5.4.2

Introduction à Mercurial

Mercurial est un outil de gestion de contrôle des sources distribuées identique à Git et Bazaar. Mercurial est écrit en Python et il est utilisé par des projets tels que Mozilla et Vim.

Ce paquet est connu pour se construire correctement sur une plateforme LFS-9.1.

Informations sur le paquet

  • Téléchargement (HTTP) : https://www.mercurial-scm.org/release/mercurial-5.4.2.tar.gz

  • Téléchargement (FTP) :

  • Somme de contrôle MD5 du téléchargement : c8cd94895b75abc862e8dc35228086b8

  • Taille du téléchargement : 7.4 Mo

  • Estimation de l'espace disque requis : 110 Mo (avec la doc, plus 1,1 Go pour les tests)

  • Estimation du temps de construction : 0,4 SBU (avec la doc, plus 16 SBU pour les tests avec -j4)

Dépendances de Mercurial

Facultatives

docutils-0.16 (requis pour construire la documentation), git-2.28.0, GnuPG-2.2.21 (gpg2 avec les liaisons Python), OpenSSH-8.3p1 (exécution, pour accéder aux dépôts ssh://...), Pygments-2.6.1, rustc-1.42.0, Subversion-1.14.0 (avec les liaisons Python), Bazaar, CVS, pyflakes et pyOpenSSL

Notes utilisateur : http://wiki.linuxfromscratch.org/blfs/wiki/mercurial

Installation de Mercurial

Commencez par forcer le système de construction à utiliser Python 3 :

export PYTHON=python3

Construisez Mercurial en lançant la commande suivante :

make build

Pour construire la documentation (exige docutils-0.16), lancez :

make doc

Pour lancer la suite de tests, lancez :

TESTFLAGS="-j<N> --tmpdir tmp --blacklist blacklists/fsmonitor --blacklist blacklists/linux-vfat" make check

<N> est un nombre entier entre un et le nombre de (cœurs × threads) inclus. Afin de pouvoir investiguer un test échouant en particulier, utilisez le script run-tests.py. Pour voir les presque quarante options, dont certaines très utiles, lancez tests/run-tests.py --help. Avec la commande suivante, vous exécuterez seulement les tests précédemment échoués :

pushd tests  &&
  rm -rf tmp &&
  ./run-tests.py --tmpdir tmp test-gpg.t
popd

Normalement les échecs précédents seront confirmés. Cependant, si vous ajoutez l'option --debug avant --tmpdir, et que vous lancez de nouveau, certains échecs disparaissent, ce qui semble être un problème avec la suite de tests. Si cela arrive, normalement, à partir d'ici, il n'y aura plus de tels échecs que vous utilisiez l'option debug ou non. Un test, test-doctest.py est connu pour échouer.

Une option intéressante est --time, qui génère à la fin de l'exécution de la suite de tests un tableau avec tous les tests exécutés et leur temps respectifs de début, fin, utilisateur, système et réel. Remarquez que les options peuvent être utilisés avec make check, en les ajoutant à la variable d'environnement TESTFLAGS.

Installez Mercurial en lançant les commandes suivantes (en tant qu'utilisateur root) :

make PREFIX=/usr install-bin

Si vous avez construit la documentation, installez-la en lançant la commande suivante (en tant qu'utilisateur root) :

make PREFIX=/usr install-doc

Ensuite, nettoyez la variable d'environnement précédemment initialisée :

unset PYTHON

Après l'installation, vous devriez pouvoir correctement lancer deux tests très rapides et simples. Le premier demande un peu de configuration :

cat >> ~/.hgrc << "EOF"
[ui]
username = <user_name> <user@mail>
EOF

où vous devez remplacer <user_name> et <your@mail> (mail est facultatif et peut être omis). Une fois l'identité de l'utilisateur définie, lancez hg debuginstall et quelques lignes seront affichées, la dernière affichant « no problems detected ». Un autre test rapide et simple est juste hg, qui doit afficher les commandes basiques qui peuvent être utilisée avec hg.

Configuration de Mercurial

Fichiers de configuration

/etc/mercurial/hgrc et ~/.hgrc

La grande majorité des extensions est désactivée par défaut. Lancez hg help extensions si vous souhaitez en activer une, par exemple lorsque vous investiguez des tests échoués. Vous obtiendrez la liste des extensions activées et désactivées, et plus d'information, comme comment les activer ou les désactiver avec les fichiers de configuration.

Si vous avez installé les make-ca-1.7 et que vous souhaitez que Mercurial les utilise, lancez, en tant qu'utilisateur root :

install -v -d -m755 /etc/mercurial &&
cat > /etc/mercurial/hgrc << "EOF"
[web]
cacerts = /etc/pki/tls/certs/ca-bundle.crt
EOF

Contenu

Programmes installés: hg
Bibliothèques installées: plusieurs modules internes dans /usr/lib/python3.8/site-packages/mercurial
Répertoires installés: /etc/mercurial et /usr/lib/python3.8/site-packages/{hgdemandimport,hgext,hgext3rd,mercurial}

Descriptions courtes

hg

est le système de contrôle de version mercurial.

Last updated on 2020-07-02 21:11:23 +0000